Voir les photos (6)

Stèle le Cluzel

Site et monument historique, Mémorial, XXe siècle à Le Mayet-de-Montagne
Gratuit
  • A la Mémoire de Claude Mondière.
    Né le 26 mai 1901 à Lavoine (Allier), exécuté le 29 juin 1944 au Mayet-de-Montagne (Allier) ; agriculteur ; victime civile.

  • Fils d’Antoine, cultivateur, et de Marie Devaux, ménagère, Claude Mondière s’était marié le 23 février 1933 à Lavoine (Allier) avec Marie Mondière. En 1936, il était cultivateur et habitait chez ses beaux-parents avec sa femme et ses deux enfants dans le bourg de Lavoine. "Pinot" était sûrement un surnom familial au vu des nombreux Mondière habitant Lavoine.
    Pendant la guerre, il était agriculteur et habitait au hameau des Brosses à Lavoine. Il aurait ravitaillé en farine les maquis de la...
    Fils d’Antoine, cultivateur, et de Marie Devaux, ménagère, Claude Mondière s’était marié le 23 février 1933 à Lavoine (Allier) avec Marie Mondière. En 1936, il était cultivateur et habitait chez ses beaux-parents avec sa femme et ses deux enfants dans le bourg de Lavoine. "Pinot" était sûrement un surnom familial au vu des nombreux Mondière habitant Lavoine.
    Pendant la guerre, il était agriculteur et habitait au hameau des Brosses à Lavoine. Il aurait ravitaillé en farine les maquis de la région des Bois Noirs tout proches.
    « C’est ainsi que le 24 juin 1944, alors même qu’il fêtait en famille la communion de sa fille Yvette, Claude Mondière, de Lavoine, vit trois miliciens faire irruption à son domicile. » Deux sont connus : Emile Fradin et Georges Gouverneur, ce dernier avait trahi son maquis (voir stèle de la Pourrière à Châtel-Montagne).
    « Accusé d’avoir aidé les maquisards des Bois Noirs, il fut interrogé et frappé, puis, les mains liées derrière le dos, conduit à pied jusqu’au château de la Roche, au Mayet de Montagne, pour y être livré aux SS du sinistre capitaine KNABEL. Il y subit un véritable martyr durant cinq jours, avant d’être emmené en camion ici-même, dans ces bois du Cluzel, pour y être abattu d’une balle de révolver. Son corps fut découvert le 12 septembre 1944, alors qu’il était sommairement enseveli. »
    Il aurait été exécuté le 29 juin 1944 d’une balle de revolver par des membres du 18e bataillon SS.
    Les faits ayant trait à son exécution sont passés en novembre 1945 devant la Cour de justice mais les deux principaux accusés étaient absents. Seule une femme comparut mais fut acquittée.
    Une stèle en sa mémoire fut inaugurée en août 1988 au Cluzel. Son nom apparaît sur deux plaques commémoratives, le monument aux morts ainsi qu’une stèle commémorative (stèle du Caco à Lavoine), tous sur la commune de Lavoine.
  • Langues parlées
    • Français
Prestations
  • Accessibilité
    • Accessible en fauteuil roulant avec aide
  • Services
    • Animaux acceptés
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures
Périodes d'ouverture
  • Toute l'année 2024
    Ouvert Tous les jours
En lien avec
Fermer