img-name-mising

Église Saint-Louis

Site et monument historique, Patrimoine religieux, Eglise, Patrimoine mondial UNESCO, Roman, XIXe siècle à Vichy
Gratuit
  • Parmi les rites de la cure figurent les offices religieux qui rythmaient le séjour du curiste. En 1865, Napoléon III entreprend la construction d’un nouvel édifice de culte, dédié à saint Louis au centre de la station thermale

  • L’édifice est réalisé par l’architecte Jean Lefaure dans un style néo-médiéval qui mêle des références à l’art roman auvergnat (plan général de l’église, mosaïques du fronton de façade), des emprunt au style roman bourguignon (pilastres, cannelés du transept) et enfin, un vocabulaire gothique (rosace de la façade). Les vitraux du chœur réalisés par le maître verrier Antoine Lusson, figurent la famille impériale à l’image des saints : sainte Eugénie, sainte Hortense et saint Napoléon...
    L’édifice est réalisé par l’architecte Jean Lefaure dans un style néo-médiéval qui mêle des références à l’art roman auvergnat (plan général de l’église, mosaïques du fronton de façade), des emprunt au style roman bourguignon (pilastres, cannelés du transept) et enfin, un vocabulaire gothique (rosace de la façade). Les vitraux du chœur réalisés par le maître verrier Antoine Lusson, figurent la famille impériale à l’image des saints : sainte Eugénie, sainte Hortense et saint Napoléon apparaissent de part et d’autre du Christ. En 1914, Alphonse Osbert réalise une peinture murale pour orner le rond point du chœur sur le thème de la gloire de saint Louis.
    L’église est directement reliée au parc des Sources par le passage couvert Giboin, dont l’architecture métallique fut réalisée en 1887 par l’architecte Antoine Percilly.

    Patrimoine UNESCO
    Consacrée le 2 juillet 1865, le même jour que le Grand Casino, temple des plaisirs terrestres dans le parc voisin, l’église Saint-Louis fait partie des équipements planifiés par Napoléon III dans son dessein de grande station thermale. Mais elle comporte une particularité : sa construction a été entièrement financée par la dotation personnelle de l’Empereur, moyennant quoi il a pu prendre quelques libertés et faire de cette église un instrument de propagande politique.
    On a pu y voir la velléité de Napoléon III de lier durablement l’Empire à l’histoire de France en préemptant l’héritage de Saint-Louis. D’autres soulignent que Louis est un prénom en vogue chez les Bonaparte : c’est le second prénom de Napoléon III (Charles Louis Napoléon Bonaparte) et le 3e de son fils Napoléon Eugène Louis Jean Joseph Bonaparte. Tous deux étaient simplement dits Louis-Napoléon Bonaparte.
    Pourtant ce n’est pas là la moindre bizarrerie de cet édifice. En levant les yeux aux vitraux qui vous font face dans le chœur, vous serez surpris de trouver des saints bien ordonnés : Louis (jusqu’ici tout va bien), Hortense, Eugénie, (ça ne sort pas de la famille) et Saint-Napoléon une figure bien peu catholique d’un personnage qui n’a jamais été canonisé ailleurs que dans cette église.
  • Langues parlées
    • Français
Prestations
  • Services
    • Animaux non acceptés
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures
Périodes d'ouverture
  • Toute l'année 2022
    Ouvert Tous les jours