© VILLA DU DOCTEUR MAIRE | Cindy Michaud
PARENTHÈSES

GOTHIQUE

Samuel Henriquet (1848-1921)

Samuel Henriquet, aurait pu briller au firmament de la littérature ou de l’architecture si son avenir n’avait pas été contrarié par une réaction apathique de ses lecteurs et par son incapacité à gérer de façon claire ses engagements professionnels d’architecte. Un personnage ambigu, dont l’oeuvre architecturale d’inspiration néo-gothique ne laisse pas de surprendre. De son passage à Vichy reste la trace d’une architecture néogothique qui, si elle ne dénote pas dans le foisonnement de styles de la ville, n’en demeure pas moins surprenante.

ZOOM SUR...

le temple protestant

10, rue Max Durand-Fardel

Financé en partie par la communauté britannique de curistes qui fréquentent Vichy, le temple de la rue Durand-Fardel reprend les codes du temple anglican et notamment du style gothique perpendiculaire qui n’existait pas en France. On reconnaît ce style aux voûtes presque plates portées par des colonnes nervurées en forme d’éventail. A l’intérieur, rien ne doit venir perturber la quête du fidèle. Point d’autels majestueux, mais une chaire.

Sans autre ornement que l’évangile de Marc (l’amour de son prochain) et de Jean (la grâce de Dieu), elle surplombe une table de bois toute simple soutenant les évangiles, le pain de la communion et une croix vide. Cette croix ne porte plus le corps du christ. Il est ressuscité…

Portfolio

ZOOM SUR...

La maison du Docteur Maire

11, quai d’Allier

Est-ce dû à son emplacement, à son imposante silhouette ou à ce style si particulier, le fait est que La villa du Docteur Maire est un emblème de la ville. Construite en 1911, cette grande villa d’inspiration néo-gothique située au bord des quais de l’Allier, près de la Rotonde, se distingue par des éléments architecturaux spectaculaires. Haute de six étages, la villa du Docteur Maire s’élève selon un plan trapézoïdal et présente une très grande variété de styles historiques, tant au niveau des baies que des loggias. Sa tour d’angle (quai d’Allier et rue du Golf), dotée d’un chemin de ronde à mâchicoulis sous couronnement, illustre cet éclectisme. A l’intérieur un décor exubérant composé d’une immense cheminée agrémentée de feuilles d’acanthes vert amande et d’escargots dorés, constitue la marque d’une grande ouverture d’esprit. Aux antithèses des formes rectilignes qui ont marqué l’architecture de l’avant-guerre, la villa du Docteur Maire aurait pu inspirer le style débridé des architectures contemporaines.