LE CARLTONLE CARLTON
©© CINDY MICHAUD|Cindy Michaud

LE CARLTON

En tête des palaces

Le Carlton a connu une existence fastueuse mais bousculée par les deux guerres mondiales. Réquisitionné comme hôpital en 1914, puis comme siège de plusieurs ministères en 1940, conçu par Joseph Aletti,  il a été le palace de la jet set internationale devançant, dans sa renommée, le Negresco et le Ritz. Un établissement vichyssois  habité d’histoires et par l’Histoire.

De 1840 à 1912

Le Guillermen

Avant de devenir le Carlton, en 1912, il fut l’hôtel Guillermen qui se classait déjà, au XIXe, dans la série des hôtels de luxe de Vichy : on retrouve trace de ses hôtes de prestige qui séjournent dans la cité thermale : comtesse, vicomte, marquis, baron, colonel, conseiller à la cour de Russie auprès du Tsar, etc.  Une nouvelle vie se dessine en 1912 pour  le Guillermen acquis par Joseph Aletti, dirigeant de la Société des grands hôtels de Vichy. Il entreprend une restructuration d’envergure avec une nouvelle façade néo-classique ornée de balcons et de loggia. Cette renaissance de huit étages  se compose de 300 chambres et 250 salles de bains. La décoration intérieure s’adapte aux nouvelles tendances mais le Carlton est stoppé dans son  faste élan par  la déclaration de la 1ere Guerre Mondiale. Il est réquisitionné comme hôpital temporaire du 22 août 1914 jusqu’au 12 décembre 1916.

 

LE CARLTONLE CARLTON

Le palace le plus cher de France

A l’issue de ce conflit mondial, le projet conçu par l’homme d’affaires Aletti se concrétise. Le palace attire la jet set internationale devenant l’hôtel le plus cher de France avant le Ritz à Paris ou le Négresco à Nice. Le Carlton symbolise la mode, l’élégance. En raison de sa notoriété s’y côtoient les férus du thermalisme, du  golf, des chevaux, du casino, des spectacles et soirées mondaines.  Dont certains voyagent à bord du Londres-Vichy, pullman-express.  La réputation de la table du Carlton ravit les gourmets. Des menus exposés dans le hall de la Résidence témoignent que le luxe était aussi dans les assiettes.

Des ministères

à la place de la clientèle

Mais toute cette vie bruissante de luxe va être à nouveau stoppée par l’Histoire. Le Carlton est réquisitionné en juillet 1940. S’y installent les ministères et secrétariats d’État du Gouvernement de Pétain : les  Finances; les Impôts et Trésors; le Commerce extérieur ; les Douanes,  la Justice, etc. Après la guerre, le Carlton reprend son activité jusqu’en 1959,  mais une partie de l’établissement, devenu un trois étoiles, est transformée en appartements. Puis, ce palace devient une copropriété,  divisée en 70 logements : la résidence Le Carlton.

Genèse des Laboratoires Vichy

Les premiers « Secrets de Vichy » au Carlton

Dans les années trente, le docteur Haller, directeur du grand établissement thermal, va puiser dans les qualités de l’eau de Vichy, notamment sa minéralité, l’idée d’exploiter ce trésor de la nature. Il crée la Société d’hygiènerie dermatologique source de beauté et innove avec une gamme de soins « Secrets de Vichy « pour différents types de peaux. En parallèle, il propose des gestes de beauté « La femme à la source » installant pour cela son premier institut, en 1934, au Carlton. Un choix stratégique puisque la clientèle  de ce palace, issue de tous les pays, va contribuer à la renommée internationale de la marque Vichy. Depuis, rachetés par l’Oréal, les produits cosmétiques sont toujours conçus selon un process de fabrication unique dans l’usine située à quelques kilomètres de Vichy.